Nouvelles

«Le feu pour sauver le millésime»

Les nuits de cette fin d’avril sont chaudes dans les rues de Montréal, mais glaciales dans les campagnes, ce qui force les propriétaires de domaines viticoles à rivaliser d’originalité pour sauver de la mort par «hypothermie» les millions de petits bourgeons qui se sont gonflés hâtivement dans le vignoble.

 

 

«Avec la chaleur d’il y a 3 semaines, les bourgeons ont commencé à se gonfler. Et avec le froid des nuits passées, il y a danger qu’ils subissent des brûlures», explique l’ex-ministre fédéral Denis Paradis, recyclé en vigneron au Domaine du Ridge, à Saint-Armand, dans les Cantons de l’Est.

L’opération est spectaculaire. Voir scintiller ces milliers de petits feux dans la nuit et jusqu’au lever du soleil dans la campagne qui s’enfume doucement donne des images d’une beauté sans nom. Mais cela demande aussi beaucoup de bras.

http://www.lapresse.ca/vins/actualites/201204/30/01-4520185-menace-du-gel-le-feu-pour-sauver-le-millesime-2012.php